Inicio / NOTICIAS / Economía / Cheikh Majid Al Moualla: L’Espagne, très importante pour Emirates

Cheikh Majid Al Moualla: L’Espagne, très importante pour Emirates

Cheikh Majid Al Moualla, Premier vice-président du groupe Emirates Airelines, a souligné l’importance réservée à l’Espagne dans le planning de sa compagnie

Cheikh Majid Al Mualla, vicepresidente de Emirates Airlines

Dans un entretien accordé à Dubai (Etat des Emirats Arabes Unis – EEAU) à l’envoyé spécial de Periodistas-es, Cheikh Majid Al Moualla, Premier vice-président du groupe Emirates Airelines, a souligné l’importance réservée à l’Espagne dans le planning de sa compagnie et dans la stratégie globale de son expansion. Dans un ton empreint de modestie, il a tenu à préciser que sa compagnie est actuellement en phase d’expansion et aspire à se positionner dans le monde grâce à la “qualité des prestations” offertes aux passagers de ses avions. D’autant plus, Emirates Airlines joue un rôle de promotion des relations entre l’EEAU et l’Espagne et le reste des Etats et participe au sponsoring de nombreuses activités sportives tout en veillant à la “bonne réputation” de Dubai qui est devenu un “important pôle économique et touristique” dans le monde.

Les chiffres du dernier rapport annuel de 2011-2012, dont copie a été remise à Periodistas-es, placent le Groupe Emirates en tête des compagnies aériennes internationales en termes de passagers, de recettes et de croissance. Pour le 24e exercice consécutif, le groupe a réalisé des bénéfices grâce au transport de 34 millions de passagers, l’extension de son réseau international avec la création de 11 nouveaux vols et le renforcement de sa flotte avec la mise en service de 22 nouveaux appareils.

En dépit d’un environnement mondial difficile, marqué surtout par la hausse record des prix du carburant, le Groupe qui est particulièrement composé de Emirates

Airlines et de Dubai National Air Travel Agency (fournitures de services aériens en matière de maintenance au sol, du fret, des voyages et catering) fait état de 18,4 milliards de dollars de recettes (hausse de 17,8% par rapport à l’exercice précédent) et des investissements de l’ordre de 3,8 milliards de dollars. Les recettes provenant de la commercialisation de ses vols, lit-on dans le rapport d’activité, ont atteint 17 milliards de dollars (hausse de 14,9%) pour avoir transporté 34 millions de passagers (hausse de 8%).

Le groupe, soutenu au départ par le gouvernement de l’Emirat de Dubai, avait entamé sa marche le 25 octobre 1985 avec seulement deux appareils. Il vole désormais de ses propres ailes en clôturant chaque année sur un bilan positif. Ceci revient aux performances réalisées par ses trois divisions: fret international, destination et loisirs et recherche en informatique pour compagnies aériennes. Il dispose actuellement de plus de 190 avions en service pour desservir plus de 120 destinations dans plus de 60 pays. Les commandes en cours d’Emirates représentent plus de 230 avions, avec une valeur totale d’environ 84 milliards de dollars en novembre 2011, indique un bulletin du groupe remis à Periodistas-es.

Emirates, cabina pasajeros
Emirates, cabina pasajeros

 

Tous ces éléments ont été expliqués par Cheikh Majid Al Moualla dans son entretien avec Periodistas-e.org:

Periodistas-es: Quelle est la stratégie adoptée par votre compagnie en ce qui concerne le développement des connexions avec l’Espagne, un pays très proche d’Afrique et sur la route du continent américain, à la suite de la mise en service récemment de la desserte de Barcelone par Emirates Airlines?

Cheikh Majid Al Moualla: En vérité, la mise en service de la ligne de Barcelone est venue un peu tard à cause particulièrement d’appareils disponibles pour desservir cette ligne. Cette ligne est rentable pour nous. Le fait de disposer de deux connexions, une avec Madrid et l’autre avec Barcelone, démontre que l’Espagne est une destination très importante pour notre compagnie.

Periodistas-es: Comment le groupe Emirates a-t-il réussi son programme de diversification des investissements au niveau mondial dans différents domaines, tels l’économique, le culturel et le sportif?

Cheikh Majid Al Moualla: Ce qui est vrai est que nous avons assuré le sponsoring du football, du golf, d’autres sports, du Real Madrid, de FC Barcelone et plusieurs autres clubs. Ceci démontre qu’Air Emirates jouit d’une bonne réputation. Au départ, ces promotions font partie des projets des autorités de l’EEAU qui avaient une vision à long terme pour que Dubaï devienne un grand pôle économique et touristique dans le monde. Le but est de promouvoir aussi une bonne image de l’EEAU.

Periodistas-es: Est-ce que vous souffrez d’une certaine concurrence de la part des autres compagnies?

Cheikh Majid Al Moualla: La concurrence constitue une grande opportunité pour notre épanouissement. Cependant, ce qui nous inquiète est la concurrence déloyale. Par exemple, nous déplorons le fait que certains pays européens interdisent l’accueil de nos appareils et d’entrer dans leur espace alors que celui de l’EEAU est ouvert devant toutes les compagnies aériennes. Bien entendu, nous protestons contre ces pratiques et nous laissons les gouvernements de tenter de résoudre ce type de problèmes.

Periodistas-es: Y a-t-il une certaine contribution de votre part dans la promotion de l’Expo 2020, que Dubaï compte abriter.

Cheikh Majid Al Moualla: C’est certain. Le logotype de cette manifestation universelle est désormais porté par 31 appareils d’Air Emirates, pour vingt destinations dans le monde. En tant que son sponsor officiel, nus organisons des campagnes de promotion, telles les visites de journalistes, pour faire connaître auprès de différentes catégories sociales le mode de gestion d’Air Emirates, le style de vie en EEAU et dans les pays du Golfe ainsi que de sensibiliser les usagers aux services offerts pour préserver la crédibilité de notre compagnie.

Periodistas-es: Est-ce que votre compagnie compte-t-elle installer des unités industrielles et de maintenance de ses appareils au Maroc, un pays très proche géographiquement de l’Espagne?

Cheikh Majid Al Moualla: Nous sommes loin de penser que nous allions créer un autre type de compagnie aérienne. Nous tentons actuellement d’asseoir nos bases parce que nous sommes dans une phase qui ne nous permet pas d’aller encore plus loin. Par conséquent, il n’existe pas pour le moment de projet de ce genre puisque nous n’avons pas l’intention d’entrer dans des programmes de formation au plan international.

Enlaces:

Subscribe to our mailing list

* indicates required

Sobre Mohamed Boundi

Periodista, doctor en sociología y ciencias de la comunicación de la universidad Complutense de Madrid. Corresponsal en España desde 1987, es licenciado en periodismo, investigador en ciencias sociales, opinión pública y cultura política. Publicaciones: “Marruecos-España: Heridas sin cicatrizar”, un estudio sobre la imagen de Marruecos y sus instituciones en la opinión pública española en momentos de crisis; “Sin ellas no se mueve el mundo”, un trabajo de terreno sobre la condición de las empleadas de hogar inmigrantes en España; “La mujer marroquí en la Comunidad autónoma de Madrid: convivencia y participación social”.

Ver también

airbnb

La plataforma Airbnb estudia retirarse del Sahara como ha hecho en Israel

La plataforma de localización de casas en alquiler Airbnb está estudiando eliminar los anuncios de …

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *

Este sitio usa Akismet para reducir el spam. Aprende cómo se procesan los datos de tus comentarios.